Le chancre coloré, la plaie du platane

Le chancre coloré, la plaie du platane

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Le platane constitue 20% du patrimoine arboré en place sur le territoire métropolitain (données avril 2018).
Robuste et à croissance rapide, c'était un incontournable des projets d'aménagements.
Il est désormais décimé par un champignon, le chancre coloré, dont aucun traitement n'est venu à bout, menaçant ainsi la vie des platanes mais également leur utilisation en espaces publics.

Petit historique de la maladie…

La maladie est apparue à la fin de la guerre. Elle a débarqué à Marseille dans des caisses de munitions américaines en bois de platane contaminé venues d'Outre Atlantique.

Elle n'a pas cessé, depuis, de se propager. D'abord dans le Sud-est, où près de 50 000 arbres ont été touchés en un demi-siècle (1 000 platanes disparaissent tous les ans en région PACA) et désormais dans le Sud-ouest.

La région Rhône-Alpes, touchée depuis 1992, a du mal à éradiquer cette maladie et les foyers originaux se sont étendus. Depuis, plus de 990 platanes ont été abattus dans l’Ain et dans le Rhône (de nombreux platanes du parc de la Tête d’Or à Lyon ont été atteints). Des foyers ont été détectés ces dernières années dans la Drôme et, pour la première fois en 2008, en Isère.

Symptômes

Ceratocystis platanii pénètre par la moindre blessure, et se développe très rapidement, il colonise les parties les plus profondes du bois ce qui le rend inaccessible aux traitements phytosanitaires.

Il provoque la diminution de la densité foliaire et le jaunissement des feuilles, ainsi que des veines violacées brun sur le tronc. L’arbre atteint meurt en 3 à 5 ans.

Propagation de la maladie :

La maladie se transmet essentiellement par les outils et les engins souillés utilisés lors de travaux sur ou près des platanes (élagage, tranchées).

Le champignon est aussi disséminé par les sciures et les débris de bois infectés. Il est transporté par l’eau et se propage aussi par l’intermédiaire des soudures racinaires d’arbres voisins.

Symptômes du chancre coloré (Grenoble, cours de la Libération).