Savoir tailler... et ne pas tailler !

Savoir tailler... et ne pas tailler !

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

"Un arbre n'a pas besoin d'être taillé, c'est l'Homme qui en provoque la nécessité." (Drénou, 2014)

On retiendra que la taille n'est donc pas nécessaire pour le bon développement de l'arbre. Mal faite, elle peut même être désastreuse pour l'arbre. D’après une étude menée par le Grand Lyon, 80% des maladies contractées par les arbres sont les conséquences de tailles brutales exercées sur les arbres.

Il faut donc savoir tailler... mais aussi savoir ne pas tailler.

En dehors de la taille de bois mort qui permet d'aérer l'arbre, la taille des arbres doit être réfléchie et mesurée.

Pour la gestion des arbres métropolitains, Grenoble-Alpes Métropole a pour politique de favoriser le port libre et naturel de l'arbre et de n’intervenir et tailler que pour des raisons sanitaires (pour l'arbre) et sécuritaires (pour les usagers). Toutefois, certains arbres peuvent subir une "remontée de couronne" afin de réhausser le houppier et éviter le contact de branches avec des réseaux de câbles aériens.

Quelques conseils de taille

Différentes formes d’arbres peuvent êtres rencontrées…

Quand tailler un arbre?

On évitera de tailler :

  • En période de débourrement (période printanière à estivale en fonction des espèces : le feuillage n’est pas fonctionnel et mobilise une grande partie des réserves d’un arbre)
  • En période de descente de sève (automne : migration des réserves du feuillage aux organes de stockage

L'idéal reste de tailler avant le débourrement (reprise des arbres) et après les fortes gelées qui pourraient porter atteinte à l'arbre.

Ci-contre : l'exemple d'un élagage mal conduit. La coupe de grosses sections peut faciliter l’entrée de pathogènes, la réduction de la tenue mécanique de l'arbre pouvant nécessiter des interventions plus fréquentes par la suite.